Centre "Comprendre et Parler" asbl

Flash Info!

Le Centre Comprendre et Parler sera de la partie!

En savoir plus ...


Logo Onici

Aan beide oren doof, en toch maar één implantaat terugbetaald

Naar aanleiding van de Internationale CI-dag verscheen op de website van Het Belang van Limburg op vrijdag 23 februari 2018 een artikel met als titel "Aan beide oren doof, en ik krijg maar één CI terugbetaald".

Hetzelfde artikel werd gepubliceerd in de weekendkrant van 23-24 februari 2018.

Je kan het volledige artikel hier downloaden


Film des 50 ans du Centre

Cliquez ici pour le voir en grand


COCOM - GGC

cocom-logo2x.png - 6,87 kB

Commission Communautaire Commune

Gemeenschappelijke GemeenschapsCommissie

"Comprendre et Parler" is gesubsidieerd door de GGC

"Comprendre et Parler" est subventionné par la COCOM

"Comprendre et Parler" receive funds from the COCOM-GGC


FCRA

Logo du FCRA

Fédération des Centres de Réadaptation Ambulatoire a.s.b.l.

Federatie van Centra voor Ambulante Revalidatie v.z.w.

"Comprendre et Parler" asbl est membre de la Fédération des Centres de Réadaptation Ambulatoire

"Comprendre et Parler" is a member of the Federation of Ambulatory Rehabilitation Centers

"Comprendre et Parter" vzw is lid van de Federatie van Centra voor Ambulante Revalidatie


TEFF

The Extraordinary Film Festival

TEFF-200.gif
Le Centre a participé en 2017

photo
Isabelle Hulin,
responsable
des interprètes

Interprètes

 

L'équipe du Centre est composée d'une vingtaine d'interprètes ILS ou Translittérateurs (1) TLT scolaires. Chaque élève ou étudiant sourd est suivi par plusieurs ILS/TLT qui travaillent en concertation (de 2 à 6 en fonction de la spécificité des cours). Un interprète de référence (2) est chargé plus particulièrement des contacts avec l'élève ou l'étudiant, les parents, l'école d'interprétation et le centre multidisciplinaire.

L’interprète a pour mission d’assurer la transmission du contenu et de la forme des messages d'un interlocuteur entendant (professeur ou pair) vers l'enfant sourd et réciproquement. L'interprète favorise à la fois l’intégration scolaire, sociale et culturelle de l'enfant sourd et ses acquisitions linguistiques. L'interprète est un tiers, il est émetteur du message mais pas orateur, ni auteur. Il est auteur de son interprétation et à ce titre en assume la complète responsabilité.

Cette mission s’inscrit dans celle plus générale du Centre Comprendre et Parler qui vise à développer les potentialités et les compétences linguistiques de l’enfant sourd, ainsi que de favoriser son épanouissement personnel et son autonomie tout en s’appuyant sur la collaboration avec les partenaires impliqués, enfant, famille, professionnels.

Afin de remplir au mieux sa mission, l’interprète doit:

  • Faire un usage compétent et rigoureux d'une langue (compétences linguistiques, culturelles, communautaires, empiriques);
  • Transmettre l’information le plus fidèlement possible, tant dans le contenu que dans la forme, en ce compris le registre de langue. Rendre l'information accessible en apportant les éléments linguistiques et extra-linguistiques pour permettre l'accès au savoir d'une part, et favoriser l'interaction sociale ou la rencontre, d'autre part;
  • Transmettre sous forme visuelle toute l'information nécessaire à la perception visuelle complète d'une langue, dans tous ses constituants, phonologiques, morphologiques, lexicaux, syntaxiques et prosodiques;
  • En situation d'interprétation scolaire, transmettre ce qui est dit en référence à la propre cohérence du professeur, à ses stratégies d'enseignement et aux systèmes de signification propres à l'enfant ou l'étudiant sourd;
  • Rendre les messages émis par l'enfant sourd intelligibles pour ses interlocuteurs tout en respectant ses choix de modalité de communication;
  • Favoriser la participation de l’enfant à la vie scolaire, à la dynamique et au rythme de la classe;
  • Transmettre l’ambiance générale : commentaires, réprimandes, blagues afin de permettre à l’enfant sourd de comprendre la situation qui l’entoure;
  • Établir une relation de confiance avec l’enfant ou l'étudiant et avec les enseignants ou partenaires.

L’interprète agit en partenariat avec les professionnels du Centre et avec les professionnels extérieurs (écoles d’intégration, l’École Intégrée, pouvoirs subsidiantetc..). L’interprète au sein du CCP a la responsabilité de compléter des dossiers internes à l'équipe, de rédiger la section spécifique à l'interprétation dans les rapports INAMI et de participer aux bilans en faisant part des observations relevées.

Il prépare et comprend les cours pour lesquels il intervient.
Il contribue à la visibilité du Centre en donnant des informations sur ses objectifs et son cadre d'intervention.

Il contribue à la réalisation des objectifs du Centre, à l'organisation du travail, à la bonne tenue des réunions.

 

(1) La translittération se distingue de l'interprétation en langue des signes

(Exemple Mistral Gagnant de Renaud en langue des signes)

tant par la nature de la tâche que par le public concerné et les compétences requises. Tandis que l'interprète en langue des signes facilite la communication entre personnes qui n'utilisent pas  la même langue, le translittérateur assure l'échange entre personnes qui parlent la même langue mais selon des modalités différentes, l'une visuelle  et l'autre auditive. Pour ce faire le translittérateur utilisera un code le LPC

(Qu'est-ce que le LPC ou Langage Parlé Complété ?)

afin de rendre visible et donc accessible le message exprimé en langue orale. Il n'y a donc pas transfert d'une langue à l'autre.

Si le translittérateur se distingue de l'interprète , il est aussi à distinguer du codeur en LPC qui sera l'appelation réservée aux personnes qui utilisent le français oral accompagné de LPC pour s'exprimer . Le LPC sera pour le codeur, un support à la lecture labiale permettant une meilleure compréhension de son propre discours. Le translittérateur véhicule donc le message d' interlocuteurs distincts, il est donc à ce titre un tiers dans la communication.
Pour assurer un travail de translittération de qualité, les personnes utilisent des techniques et des stratégies . Le translittérateur perçoit le message oral, le comprend, le traite et le reformule accompagné de LPC. de façon précise, fidèle et en restant impartial.

Le translittérateur est comme l'interprète soumis à un code de déontologie strict qu'il s'engage à respecter pour assurer un service de qualité. C'est donc un professionnel de la communication.

 

(2) Parmi les "interprètes/translittérateurs" qui interviennent auprès de l'enfant ou du jeune, une personne assure le rôle d'interprète de référence. Cette fonction vise à une meilleure cohérence de notre travail auprès des jeunes et à une bonne transmission des informations. L'interprète de référence a en charge la gestion du projet d'interprétation de l'enfant en partenariat avec les différents intervenants. En pratique, son rôle est de:

  • déterminer le projet d'interprétation, càd les besoins de l'enfant en terme de nombre d'heures, les modalités d'interprétation et de choix des cours à interpréter
  • veiller au suivi de ce projet, à ce que chacun respecte ce qui a été établi, en organisant des réunions avec toutes les interprètes de l'enfant et en s'assurant d'une bonne - communication entre elles
  • déterminer comment l'enfant utilise l'interprète pour pouvoir guider l'attitude des différentes interprètes de l'enfant
  • permettre à l'enfant d'exprimer ses besoins et demandes d'interprétation en établissant avec lui une relation de confiance
  • gérer l'horaire : faire le lien entre l'école et l'interprète/translittérateur qui établit les horaires
  • faire le lien entre l'équipe des interprètes qui interviennent chez l'enfant et le reste de l'équipe des interprètes