Centre "Comprendre et Parler" asbl

Flash Info!

Formation à la langue en mouvements® à Libramont avec l'UPLF aux dates suivantes : les jeudi 23, vendredi 24 août et vendredi 28 septembre 2018.

En savoir plus ...


Logo Onici

Aan beide oren doof, en toch maar één implantaat terugbetaald

Naar aanleiding van de Internationale CI-dag verscheen op de website van Het Belang van Limburg op vrijdag 23 februari 2018 een artikel met als titel "Aan beide oren doof, en ik krijg maar één CI terugbetaald".

Hetzelfde artikel werd gepubliceerd in de weekendkrant van 23-24 februari 2018.

Je kan het volledige artikel hier downloaden


Film des 50 ans du Centre

Cliquez ici pour le voir en grand


COCOM - GGC

cocom-logo2x.png - 6,87 kB

Commission Communautaire Commune

Gemeenschappelijke GemeenschapsCommissie

"Comprendre et Parler" is gesubsidieerd door de GGC

"Comprendre et Parler" est subventionné par la COCOM

"Comprendre et Parler" receive funds from the COCOM-GGC


FCRA

Logo du FCRA

Fédération des Centres de Réadaptation Ambulatoire a.s.b.l.

Federatie van Centra voor Ambulante Revalidatie v.z.w.

"Comprendre et Parler" asbl est membre de la Fédération des Centres de Réadaptation Ambulatoire

"Comprendre et Parler" is a member of the Federation of Ambulatory Rehabilitation Centers

"Comprendre et Parter" vzw is lid van de Federatie van Centra voor Ambulante Revalidatie


TEFF

The Extraordinary Film Festival

TEFF-200.gif
Le Centre a participé en 2017

Histoire du Centre

 

Des parents soucieux d'offrir à leurs enfants sourds ou malentendants une éducation de haut niveau fondent à l'initiative du Docteur Olivier Périer, en 1965, le Centre Comprendre et Parler.

Leurs buts :

  • permettre à ces enfants de s'épanouir,
  • de développer ou de récupérer leurs facultés de communication et de langage,
  • d'atteindre l'autonomie la plus large possible,
  • et de s'intégrer d'abord dans leur milieu familial puis à la société dans son ensemble.

Un enfant sourd ou malentendant est avant tout un enfant comme un autre bien qu'il ait des besoins spécifiques.

La position philosophique du Centre est pluraliste.

1965-1980
Pendant les 15 premières années de son existence, le Centre a utilisé exclusivement des méthodes audio-orales basées sur l'utilisation de l'audition résiduelle et de la lecture labiale. Il a particulièrement investi dans la méthode verbo-tonale de P. Guberina qui s'est révélée très efficace pour le développement de la voix, de l'articulation et de la mélodie de la parole. Dans ses début, le Centre a été particulièrement attentif au développement des techniques d'adaptation prothétique, considérant celles-ci comme un volet essentiel du processus de rééducation : les progrès de ces dernières années dans ce domaine interviennent pour une part importante dans l'amélioration générale des résultats du processus de rééducation.

 

La façade avant du Centre, 100 rue de la Rive
La façade avant du Centre, 100 rue de la Rive

1980-2012
A partir de 1980, l'expérience acquise et la référence à l'évolution des méthodes dans le monde ont conduit l'équipe à intégrer aux méthodes audio-orales précédentes des moyens supplémentaires de communication faisant appel à la sphère visuelle.

D'une part le Langage Parlé Complété (LPC) procédé ingénieux clarifiant et complétant la lecture labiale et,- d'autre part, le Français Signé (FS), utilisant les signes de la langue des sourds complémentairement à la parole.-

L'introduction du LPC et du FS ont permis un véritable bond en avant dans la communication et l'acquisition des mécanismes fondamentaux du langage oral, tout en jetant les bases d'un accès ultérieur à la langue des signes de la communauté des sourds.

La combinaison de ces deux techniques sous forme de Français Complet Signé et Codé FCSC a signé l'abandon du FS. Le FCSC est une création de parents qui avaient la volonté de cumuler les avantages d'une perception complète de la parole via le LPC et les possibilités d'expression aisée et naturelle en bas âge de leur enfant via l'utilisation de signes de la langue des signes. Le FCSC constitue une contribution de valeur internationalement reconnue à la méthodologie de l'éducation des enfants à audition déficiente. De nombreux enfants sourds en ont bénéficié (voir rubrique Documentation/Publications).

Les récents progrès technologiques, et notamment l'avènement de l'implant cochléaire performant depuis les années '90 ont à nouveau- conduit à une modification des pratiques. Le LPC reste un outil complémentaire à l'implant cochléaire afin de permettre à l'enfant un accès à la précision phonologique fine, en toutes circonstances (ex: en situation de bruit). Les signes sont encore utilisés lors des premiers échanges aux fins de stimuler l'interaction parents-enfants. Ils prennent parallèlement place lors de contacts encouragés avec les membres de la communauté des sourds qui partagent cette langue.

L'émergence des implants cochléaires a également eu un effet inattendu. Une fois l'apport audio-prothétique rendu très performant, sont mieux apparus au grand jour les difficultés concommittantes présentées par certains enfants et adolescents sourds: troubles "dys" (dysphasie, dyslexie, dyscalculie, troubles de la mémoire, troubles de l'attention, troubles de l'intégration visuelle, difficultés de compréhension en lecture), voire handicaps associés. Les prochains défis pour le futur seront de développer des outils d'évaluation de ces troubles concommitants à la déficience auditive et de proposer des pistes de rééducation validées scientifiquement ou par les pratiques ajustées.

 

La façade arrière du Centre jouxtant l'Ecole Intégrée
La façade arrière du Centre jouxtant l'Ecole Intégrée

 

Le 100, rue de la Rive
Le 100, rue de la Rive

 

Le 94, rue de la Rive
Le 94, rue de la Rive